Egypte : la présidentielle en 2012

Le dirigeant du Conseil suprême des forces armées, le maréchal Hussein Tantaoui, a annoncé la tenue de la présidentielle avant la fin juin 2012, dans une tentative visant à clamer la rue.

Dans une adresse à la nation, le chef du conseil militaire a par ailleurs affirmé que les élections parlementaires auront lieu le 28 novembre, comme prévu.

Le dirigeant du conseil militaire a par la même occasion accepté la démission du gouvernement.

Lundi, le gouvernement avait remis sa démission face à la pression de manifestations ininterrompues et violemment réprimées depuis vendredi au Caire et dans d’autres villes.

« L’armée ne veut pas le pouvoir et met les intérêts du peuple au-dessus de toute autre considération. Elle est tout à fait prête à transmettre le pouvoir immédiatement, si le peuple le souhaite, après un référendum », a précisé le maréchal Tantaoui.

Les violences ont fait une vingtaine de morts et près de 2000 blessés.

Après l’allocution du maréchal Tantaoui, des dizaines de milliers d’Egyptiens, apparemment déçus, sont restés place Tahrir pour exiger de l’armée l’abandon de la direction du pays au profit des civils.

A l’exception des Frères musulmans qui ont décidé de ne plus participer aux dernières manifestations tous les autres courants religieux ou laïques se retrouvent sur la place Tahrir, emblématique de soulèvement populaire depuis février dernier.

http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2011/11/111122_egypt_tantaoui_election.shtml

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *