Drone « iranien » au dessus d’Israël, quels sont les messages ?

Dans son édition de lundi, le quotidien israélien, « Yediot Aharonot », a écrit que l’Iran avait mis à l’épreuve sa capacité technique, opérationnelle et défensive, en faisant voler ses drones, dans le ciel d’Israël, avec l’aide du Hezbollah ou des Forces de Gardiens de la Révolution islamique. Selon le site web de la chaîne d’informations Al-Alam, Alex Fishman, analyste renommé des affaires militaires du quotidien « Yediot Aharonot », a rédigé un article intitulé «le message des drones» où il a écrit : «Bien que le système de défense arienne d’Israël ait bien accompli sa mission, on ne peut, pourtant, pas ignorer le message des drones, qui auraient été fabriqués, en Iran, et qui se sont approchés à une trentaine de kilomètres de la Centrale nucléaire de Dimona».

«Israël, qui menace l’Iran d’une agression militaire et qui fait, librement, voler ses avions, dans le ciel du Liban, pour prendre des photos, a entendu, hier, ce message, de la part de l’Iran : « Nous aussi, nous sommes en mesure de faire voler nos drones, dans votre espace arien. Nous aussi, nous sommes en mesure de prendre des photos et de nous approcher de positions très délicates, à l’intérieur de votre territoire. Alors, arrêtez de mettre à l’épreuve notre capacité», a écrit l’analyste israélien avant d’ajouter : «Israël fait exprès de ne pas divulguer d’informations sur les drones, car, à présent, les experts libanais et iraniens s’attendent à recevoir de nouvelles informations, à ce propos, pour qu’ils puissent identifier les failles de la défense arienne d’Israël, ainsi que celles de leurs drones. De l’autre côté, les ingénieurs israéliens et les agents de renseignements tentent de rassembler les pièces détachées de ce drone, afin de connaître la technologie dont l’Iran a profité, pour la fabrication de ce drone. En outre, les deux parties font tout leur possible, pour en faire des propagandes».

Alex Fishman a poursuivi : «D’une part, la partie qui a envoyé ce drone se demande comment Israël n’a pas pu intercepter le drone, loin de ses frontières, et de l’autre, la partie israélienne prétend qu’elle pouvait, dès le début, intercepter le drone, mais qu’il ne l’avait pas fait, parce le commandant de la Force aérienne a ordonné l’interception de ce drone, dans un lieu, où il n’y aurait, ni perte, ni dégâts».

Dans une autre partie de cet analyste, « Yediot Aharonot » a écrit : «Un tel drone est en mesure de porter les équipements destinés à collecter les informations ou les explosifs, pour les attentats-suicides. L’aviation israélienne se préparera, donc, à se défendre, face aux drones, sur tous les fronts; car même la bande de Gaza pourrait être impliquée, dans une possible guerre. Le Hamas, qui profitait, par le passé, du soutien de Damas, s’appuie, aujourd’hui, sur ses propres capacités, pour fabriquer des drones, dans la bande de Gaza».

«  Beaucoup de questions restent sans réponse à ce propos mais cet incident est certes un important avertissement sécuritaire. En effet, il s’agit d’un message que les Iraniens ont envoyé via le Liban : Ce n’est pas seulement nos missiles à longue portée qui s’approchent de vous mais vous devrez aussi s’attendre à voir nos drones chargés d’explosifs ».

Source: french.irib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *