CULTURE/ LIVRE SUR LA LIBERATION DES FEMMES – ‘FEMMES EN MÉTIERS D’HOMMES’

Agence TEM/ Trans-Europa Médias
FEMMES EN MÉTIERS D’HOMMES : CARTES POSTALES : 1890-1920, Juliette Rennes

JULIETTE RENNESA la belle époque du féminisme et de l’antiféminisme, on débat sans fin sur le droit et la capacité des femmes à exercer des métiers historiquement masculins. Héroïsées, érotisées ou ridiculisées, les premières avocates, charpentières, cochères, doctoresses… font ainsi florès sur les cartes postales qui connaissent alors leur âge d’or.

C’est cette histoire visuelle que révèle ici Juliette Rennes : à partir de trois cents cartes postales (reportages, portraits, caricatures, dessins), elle analyse les espoirs, fantasmes et craintes que suscitèrent ces «femmes de l’avenir» pas toujours advenues

REVES DES FEMMES ET PEURS DES HOMMES …

Plaider dans un prétoire, procéder à une intervention chirurgicale, conduire un fiacre ou un taxi, piloter un avion, protéger la nation les armes à la main, construire un bâtiment… : ces activités peuvent-elles être exercées par des femmes ?

Au début du 20e siècle, les journalistes, les députés, les ministres, les intellectuels et les romanciers, les chanteurs de caf’ conc’ ou les boulevardiers n’en finissent pas de débattre sur le droit et la capacité des femmes à exercer des métiers historiquement masculins.

En cette Belle Époque du féminisme et… de l’antiféminisme, les premières doctoresses, avocates, cochères, chauffeuses d’autotax, aviatrices, charpentières, colleuses d’affiche se mettent à constituer un thème à succès pour les éditeurs des cartes postales, qui, à la veille de la Première Guerre mondiale, connaissent aussi leur âge d’or.

Représentant ces pionnières au travail dans la dignité de leur uniforme professionnel, ou mettant en scène des comédiennes burlesques et souvent dénudées incarnant des avocates, soldates ou députées imaginaires, les centaines de cartes postales réunies et commentées ici nous entraînent dans une exploration inédite : celle des mondes professionnels s’entrouvrant aux femmes à la Belle Époque, mais aussi celle des espoirs, des fantasmes et des craintes que suscitèrent ces nouvelles figures, susceptibles de troubler les rôles de genre traditionnels.

CE QU’ILS EN DISENT /

La critique de Jean Birnbaum dans Le Monde (12 déc. 2013) :

« Déjà auteure d’un essai classique consacré à ce sujet (Le Mérite et la Nature, Fayard, 2007), la jeune chercheuse en sciences politiques éclaire les résistances que la société opposa aux femmes qui prétendaient exercer des  » métiers d’hommes « . Préfacé par l’historienne Michelle Perrot, son livre mobilise un magnifique fonds de cartes postales, souvent satiriques, où se perçoit la panique suscitée par ces  » femmes nouvelles « , devenues avocates ou cochères…

Mais ces images en viennent parfois, aussi, à refléter l’évolution des mentalités : l’émancipation, alors, n’est plus vécue comme une invasion. Et on accepte progressivement ces Femmes en métiers d’hommes qui n’ont pas fini de faire vaciller nos sociétés. »

L’AUTEUR :

Juliette Rennes est maîtresse de conférences à l’École des Hautes études en sciences sociales (EHESS). Ses recherches et ses enseignements portent sur l’histoire des discours et des représentations visuelles, ainsi que sur la sociologie du genre et des professions. Elle a notamment publié Le mérite et la nature. Une controverse républicaine, l’accès des femmes aux professions de prestige, 1880-1940 (Paris, Fayard, 2007).

Auteur : Juliette Rennes

Editeur: Bleu Autour
ISBN : 2358480444
EAN : 978-2358480444

TEM / avec Le Monde / 2 janvier 2014 /
http://trans-europa-medias-press.com/trans-europa-medias-livre-femmes-en-metiers-dhommes-cartes-postales-1890-1920/

____________________

TEM / Trans-Europa Médias
* TEM Website :
http://trans-europa-medias-press.com/
* TEM Blog / Revue de Presse :
http://www.scoop.it/t/trans-europa-medias
* TEM Profil Facebook :
https://www.facebook.com/transeuropa.medias
* TEM Page Facebook :
https://www.facebook.com/trans.europa.medias.presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *