Crise malienne:Les Etats-Unis pour une solution politique et diplomatique

Les États-Unis rejoignent la position algérienne pour ce qui est des modalités de règlement de la crise au nord du Mali. Les Etats-Unis sont pour une solution «politique et diplomatique» à la crise qui secoue le nord du Mali depuis plusieurs mois, a indiqué, en effet, hier, à Alger le général Carter F. Ham, commandant en chef de l’Africom (commandement des forces armées américaines en Afrique).

«La seule alternative qui ne pourrait pas exister, c’est la présence militaire américaine dans le nord du Mali», a ajouté le général Ham dans une conférence de presse qu’il a animée hier au siège de l’ambassade américaine à Alger.

Le général américain a ajouté que «l’un des aspects-clés dans la résolution de la crise malienne, c’est de faire la distinction entre les groupes armés dans cette région et définir ceux qui sont terroristes et ceux qui ne le sont pas». Le commandant en chef de l’Africom a, par la même occasion, salué la «présence très efficace» de l’Algérie, grâce notamment à l’aide humanitaire qu’elle ne cesse de fournir aux populations réfugiées dans la région.

La position américaine contredit celle de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de la France qui ont exprimé leur souhait d’une intervention militaire au nord du Mali «pour déloger» les groupes islamistes armés. L’Algérie a, depuis le début de la crise, exprimé son adhésion à une solution pacifique et politique pour régler le problème. Une position réitérée par le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, dans son intervention récente à l’ONU.

Par ailleurs, le président de la République Abdelaziz Bouteflika a reçu, hier à Alger, le général Carter Ham, commandant en chef de l’Africom. L’entretien s’est déroulé à la résidence Djenan El Mufti en présence du ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, Abdelmalek Guenaïzia, du ministre délégué chargé des Affaire maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, et du général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP).

La visite du commandant en chef de l’Africom à Alger s’inscrit dans le cadre des consultations régulières entre les deux pays et se tient à la veille de la session du dialogue stratégique Algérie-Etats-Unis qui aura lieu à Washington le 19 octobre prochain.

A. Mohamed

Source: letempsdz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *