Côte d’Ivoire: Amnesty International condamne durement le gouvernement d’Alassane Ouattara

Un campement «déplacé» par les milices gouvernementales près de Nahibly. Photo: Amnesty International

Un campement «déplacé» par les milices gouvernementales près de Nahibly. Photo: Amnesty International

Un rapport d’Amnesty International rendu public mardi 26 février jette un pavé dans la marre en plein procès contre l’ex-président de Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo. L’association y dénonce «la loi du vainqueur» qu’exerceraient en Côte d’Ivoire les partisans d’Alassane Ouattara. Selon Salvatore Saguès et Gaëtan Mootoo, co-auteurs du rapport, deux ans après la crise électorale de 2010-2011 à l’origine d’une guerre civile, «exécutions extra-judiciaires», «arrestations politiques», et «actes de torture» seraient toujours commis par le régime.

«La Côte d’Ivoire doit briser le cycle des abus et de l’impunité. Pas un seul membre de l’armée nationale, ni autre partisan du président Alassane Ouattara n’a pour l’instant été amené à rendre des comptes pour ces agissements, ce qui constitue un échec total sur le plan de l’établissement de l’état de droit et affaiblit gravement le processus de réconciliation entamé en juillet 2011», déplore Gaëtan Mootoo, l’un des auteurs du rapport. Pour Salavatore Saguès, chercheur sur l’Afrique de l’Ouest, il faudrait ouvrir une enquête internationale: «ce que nous avons constaté sur le terrain nous fait penser que notre rapport n’est peut-être en réalité que le haut de l’iceberg».

Avec ce rapport détaillé, Amnesty International voudrait que les autorités ivoiriennes et la communauté internationale mettent un terme aux violations des droits de l’Homme commises par des représentants de l’Etat et des milices soutenues par celui-ci. Et Gaëtan Mootoo de prévenir: «Si des mesures ne sont pas immédiatement adoptées afin de contrôler les forces de sécurité, la Côte d’Ivoire risque de connaître des crises politiques à répétition, et la réconciliation nationale ne sera plus qu’un lointain espoir déçu».

Source:newsring

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *