Confessions d’un élu raciste: L’esclavage a été un bienfait déguisé

« L’esclavage a été un bienfait déguisé », les Noirs sont « indisciplinés », « ignorants ». Des propos tirés du dernier livre de Jon Hubbard, représentant républicain à la législature de son Etat. Dans cette région très conservatrice, le ségrégationnisme hante encore la mentalité de certains élus.

Certains élus républicains de l’Arkansas sont des ultraconservateurs dont les opinions s’écartent considérablement de l’idéologie dominante de l’Etat. J’ai déjà écrit sur les idées radicales du représentant Loy Mauch ; aujourd’hui, je me penche sur l’extrémisme d’un autre représentant, Jon Hubbard.

Jon Hubbard a publié un livre intitulé Courrier des lecteurs : Confessions d’un conservateur contrarié. Ce qu’il écrit comme ce qu’il pense est à vous faire dresser les cheveux sur la tête.

Il est clair, d’après ce que j’ai pu lire, que Jon Hubbard considère les Afro-Américains comme des gens paresseux, ignorants, manquant de discipline et qui devraient être reconnaissants d’avoir été réduits en esclavage. Même si cette phrase est quelque peu incendiaire, c’est en substance ce qu’il écrit dans son livre. A la fin de mon billet, vous penserez même que j’ai plutôt modéré mes propos.

Tout d’abord, le représentant de l’Arkansas pense qu’en définitive l’esclavage a été une bonne chose pour les Afro-Américains : « … l’institution de l’esclavage que la race noire a longtemps considérée comme une abomination pour les siens pourrait avoir été un bienfait déguisé », écrit-il. « Les Noirs qui ont pu supporter ces conditions devaient se voir un jour récompenser en recevant la nationalité du plus grand pays ayant jamais existé à la surface de la Terre ». Ce qui revient à dire : « Hé les Blacks ! Oui, je sais, on vous a maintenus enchaînés pendant des siècles, on vous a roués de coups, on a violé vos femmes, lynché des adolescents innocents, détruit vos familles, mais au fond n’était-ce pas une bonne chose ? »

Jon Hubbard estime par ailleurs que l’intégration scolaire porte préjudice aux élèves blancs car, à son avis, les Noirs sont paresseux, indisciplinés et sont la cause d’un déclin de l’enseignement : « … l’un des objectifs de l’intégration scolaire », note-t-il, « était d’amener les élèves noirs à un niveau proche de celui des blancs. Mais, à la grande déception de tout le monde, le résultat a été l’inverse du but visé, et au lieu de voir les Noirs progresser au niveau des Blancs, ce sont ces derniers qui sont tombés au niveau des Noirs. Pour ne rien arranger, le manque de discipline et d’ambition des élèves noirs n’a pas tardé à gagner leurs camarades blancs, et, depuis, notre système d’enseignement n’a cessé de décliner. »

Le républicain considère que les Noirs sont trop ignorants pour connaître la valeur d’une bonne éducation : « La vie des Noirs aux Etats-Unis ne serait-elle pas plus agréable et réussie si seulement ils apprenaient à apprécier la valeur d’une bonne éducation ? » Il pense que, s’ils ont été esclaves, c’est parce que la vie en Afrique était trop dure. Les Afro-Américains, écrit-il, doivent « comprendre que, même dans les affres de l’esclavage, leur vie en tant qu’Américains était bien meilleure que s’ils avaient été en Afrique subsaharienne ». Et il poursuit : « D’après ce que nous savons de la vie sur le continent africain, on peut se demander si une existence passée dans l’esclavage était plus cruelle qu’une vie en Afrique subsaharienne ? »

Ce qui l’amène à dire ensuite que les Noirs sont paresseux et ne font jamais rien de valable : « … sera-t-il un jour possible pour la population noire des Etats-Unis de s’enraciner vraiment en tant que membres intégrés et actifs de la société de ce pays ? »

Je suis outré que cet homme soit un représentant élu d’un Etat. Les opinions formulées ci-dessus sont-elles partagées par d’autres membres du groupe parlementaire républicain de l’Arkansas ? Jon Hubbard a-t-il jamais été accusé par certains de ses pairs républicains de tenir des propos franchement racistes ? Est-il représentatif de la position du parti à l’égard des Africains-Américains de l’Arkansas ? Le parti va-t-il condamner son intolérance et son mépris ? S’il garde le silence, son attitude en dira long.

Je doute que les dirigeants républicains de l’Arkansas aient eu connaissance des opinions de Jon Hubbard lorsqu’ils l’ont élu en 2010. Harold Copenhaver se présente contre ce représentant condescendant, incompétent et, disons-le, raciste. Espérons que le candidat démocrate saura démasquer cet ultraconservateur.

Par Michael Cook

Source: courrierinternational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *