Chronique: Vinaigrette iranienne à l’Assemblée générale de l’ONU, Par Chérif Abdedaïm

Comme attendu, le discours de Mahmoud Ahmadinejad à l’ONU s’annonçait porteur de surprises. Toutefois, dans un langage politiquement correct, le  leader iranien a habilement filé sa rhétorique au moment où ses détracteurs s’attendaient à des propos incendiaires.

Le leader iranien a  mis l’accent sur des vérités irréfutables. A commencer par la course aux armements et le recours aux armes nucléaires et aux moyens de destruction massive qui font partie des menaces proférées par les grandes puissances: « les essais d’armes ultrasophistiquées de nouvelle génération et les promesses de s’en servir en temps voulu sont un nouveau langage de menaces adressé aux pays pour leur faire accepter une nouvelle ère d’hégémonie », a-t-il souligné.

A propos  d’Israël, Ahmadinejad a considéré que les menaces de recourir à la force proférées par l’entité sioniste constituent un « exemple de cette triste réalité ».

Dans ce contexte, cette « arrogance hégémonique » se traduit selon Ahmadinejad par : « La menace persistante par les sionistes barbares et incultes de recourir à l’action militaire contre l’Iran ».

Par ailleurs, le président iranien semble avoir trouvé la recette de la vinaigrette qui a pris à contre courant ceux qui s’attendaient à une diatribe enragée. Joignant l’art et la manière, il les a cloués au pilori de l’histoire en soulignant une dizaine de vérités que la médiacratie occidentale a passé sous silence. Parmi les points soulignés par le président iranien : la correction des règlements de l’Assemblée générale de l’ONU, la participation de tous les pays membres de l’Assemblée générale dans le Conseil de Sécurité, la restitution de toutes terres occupées à leurs  propriétaires, le respect des conventions internationales par tous les états, le respect des droits légitimes des gouvernements et des peuples, etc.

Cette  rhétorique a encore déplu à ceux qui cherchaient le moindre prétexte pour prendre l’air. En effet, la délégation américaine apparemment allergique au parfum iranien, a quitté la salle de l’Assemblée générale de l’ONU prétextant qu’« Ahmadinejad a de nouveau profité de sa visite à l’ONU pour propager ses théories paranoïaques et exprimer des insultes contre Israël. C’est pourquoi les États-Unis ont décidé de boycotter son discours », souligne l`AFP en référence à un communiqué des diplomates américains.

Côté médias, la presse occidentale, ayant « raté » l’essentiel, a répété en chœurs le refrain diplomatique américain en soulignant que le  président iranien avait à plusieurs reprises dit des phrases à contenu anti-israélien et accusait les pays occidentaux de la planification d’un complot visant à renverser le gouvernement de son pays.

Chérif Abdedaïm, La Nouvelle République du 29 septembre 2012

Source:cherif.dailybarid.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *