Chronique – SYRIE: Le grand bourbier, Par Chérif Abdedaïm

DÉCIDÉMENT, LES PRÉVISIONS DES OBSERVATEURS CONCERNANT LA CRISE SYRIENNE SE CONFIRMENT JOUR APRÈS JOUR AVEC NOTAMMENT DES REBONDISSEMENTS VERTIGINEUX. PARALLÈLEMENT À L’AUTISME DIPLOMATIQUE MENÉ PAR LA COALITION DE LA MORT — ENTENDONS PAR-LÀ L’OCCIDENT, LES USA, ISRAËL ET LEURS VASSAUX ARABES —, LES MÉDIAS ATLANTISTES ORCHESTRENT ÉGALEMENT UNE CAMPAGNE CRIMINELLE SANS PRÉCÉDENT.
Ce n’est pas la fameuse «démocratie» psalmodiée en chœur et qui n’a jamais quitté le statut conceptuel qui va sauver ces milliers de victimes de ces pays convoités par un Occident sous l’emprise de son instinct prédateur. Ainsi, nombre d’observateurs avertis sourient en assistant à cette tragédie humaine qu’on tente d’humaniser à coups de morale immorale. Récemment, la Ligue arabe, porte-parole dévoué de l’Occident, a appelé hier l’ONU à se réunir pour discuter de l’interruption des relations diplomatiques avec la Syrie. Cette résolution, qu’on veut voter à qui mieux mieux, nous rappelle de fort belle manière la valse de cette ligue dans la crise syrienne. Cela dit, la résolution tant prisée par les assassins de l’ordre concerne l’approbation de la création d’une zone de sécurité en Syrie en vue de protéger les résidents et de créer immédiatement un gouvernement de transition dans le pays. Une ingérence toute caractérisée que l’on tente d’imposer par un euphémisme digne du bal des faux culs… Ah, si Céline était encore de nos jours !!!
Dans ce contexte, les réserves émises par l’Algérie démontrent amplement que ces prétendus sauveurs inhumains bafouent en premier lieu une «décision souveraine du peuple syrien (…) qui ne relève pas des prérogatives du conseil». Mais c’est trop rêver avec les intentions irréversibles du conseil de la Ligue arabe, réuni dimanche dernier à Doha (Qatar), qui a «appelé le président syrien à renoncer au pouvoir».
Face à ce jeu périlleux pour la région du Proche et du Moyen-Orient, Vladimir Poutine a averti que cette décision d’écarter le président syrien par voie inconstitutionnelle provoquera une guerre civile sans fin dans le pays. Une «prémonition» partagée par beaucoup d’observateurs, d’autant plus que, dans la situation actuelle, la grande menace pour la région se précise à grande pompe d’autant plus qu’on assiste à une bousculade israélo-américaine aux frontières avec la Syrie. Information que confirme le site WikiStrike : «Pour la première fois depuis la création de l’Etat d’Israël, l’ensemble des unités de combat des forces armées israéliennes est en train de se concentrer au nord à la frontière avec le Liban et au nord-est dans le Golan à la frontière avec la Syrie en vue d’une guerre totale avec la Syrie.

Parallèlement, des unités des forces spéciales américaines se massent à la frontière entre la Jordanie et la Syrie. Un mouvement de concentration de forces similaires est enregistré en Turquie. Depuis hier soir, rajoute le site, Israël est officiellement en état de guerre suite à une intrusion syrienne dans le Golan. D’après nos sources, il se pourrait fort qu’Israël déclare la guerre à la Syrie dans les jours ou semaines qui viennent». Il reste maintenant à savoir ce que déciderait la Ligue des pantins face à ce nouveau bourbier ?

Par Chérif Abdedaïm, La Nouvelle République du 25 juillet 2012
Source:cherif.dailybarid.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *