Chronique: Les voyous perdent patience face à la résistance de Bachar !

Par Chérif Abdedaïm

Apparemment, les chiens de guerre sont sur le point de réitérer le scénario libyen  en Syrie. Après maintes tentatives, l’utilisation de moult  subterfuges  soldés par des échecs, en grande partie dus aux vétos sino-russe au Conseil de sécurité, la horde des criminels de guerre  a fini par perdre patience face à la résistance de Bachar Al Assad.
De ce fait, l’alternative  qui pourrait justifier leur agression en Syrie serait, cette fois-ci, de confier la sale mission aux  voyous sionistes, avec notamment une première attaque  aérienne contre  des sites syriens d’armes chimiques. D’où la campagne médiatique de propagande de guerre lancée dans les médias mainstream sur la soi-disant dangerosité d’un Assad « désespéré » et  près à tout y compris d’utiliser ces armes chimiques contre son peuple. Une rhétorique propagandiste  que nous avons déjà entendue avant l’agression et la destruction de l’Irak. Dans la novlangue, cela équivaudrait à une « attaque préventive ».

Cela dit, la secte luciférienne composée des US/UE/OTAN/Israël/et les dictatures du Golfe ne s’attendaient pas à une telle résistance de la part du gouvernement Assad et de son armée qui lui est restée majoritairement fidèle de même que la majorité du peuple syrien qui continue de le soutenir.
Ainsi, ce  n’est pas la première fois qu’une telle propagande se répand complaisamment dans les médias mainstream.
En Septembre dernier le secrétaire à la défense US Leon Panetta avait déjà dit que les renseignements américains qui avaient noté des mouvements sur certains sites syriens d’armes chimiques pensaient que le gouvernement Assad et son armée qui contrôle ces sites avaient probablement sécurisé ces armes pour éviter que les mercenaires ne s’en emparent.
Si le régime sioniste est dissuadé d’intervenir, l’OTAN qui a décidé de déployer ses missiles PATRIOT à la frontière turco-syrienne, pourrait se lancer comme en Libye dans « une guerre humanitaire », le prétexte étant la possible utilisation par Assad de ces armes chimiques.
Le gouvernement syrien de Bashar al Assad -qui a à plusieurs reprises a  affirmé et vient de le refaire qu’il n’utiliserait pas ses armes chimiques dans les attaques incessantes des mercenaires ASL, Al Qaeda et consorts- s’inquiète lui plutôt de voir des mercenaires djihadistes tenter de s’emparer d’un stock de ces armes chimiques les utiliser contre des civils syriens et lui en faire porter la responsabilité comme ils lui ont déjà fait porter la responsabilité de massacres de civils syriens qu’eux mêmes avaient tués comme cela a été prouvé.

Et pourtant, plusieurs preuves ont été déjà avancées en matière de soutien Occidentalo-US aux mercenaires aux hordes de tueurs à gages lancés à la déstabilisation de la Syrie.  Récemment, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en garde contre la « militarisation croissante » du conflit en Syrie, en critiquant le déploiement de missiles Patriot en Turquie et les « rumeurs » sur une possible utilisation d’armes chimiques par Damas. A chaque fois, suite à ces rumeurs Moscou vérifie l’information auprès de son allié syrien et « on nous répond que rien n’est préparé », selon lui.

Chérif Abdedaïm

Source:cherif.dailybarid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *