Chronique – Les Palestiniens dans la guerre en Syrie: ‘Venons-en à l’essentiel !’

Par Chérif Abdedaïm

Au moment où le groupe d’action pour les Palestiniens en Syrie annonce la mort de près de 885 palestiniens dans le camp de Yarmouk, et ce, suite aux événements qui secouent la Syrie depuis 21 mois, certaines voix s’élèvent pour incriminer Damas de leur décès.

Dans ce sens, on évoque le blocus imposé par les forces du gouvernement d’Al-Assad sur le camp de Yarmouk et les barrages militaires qui empêchent l’entrée des matières alimentaires et du matériel médical dans le camp, avec l’épuisement total de farine.

Cela dit, ces voix oublient de mentionner que la bataille déclenchée depuis le  9 décembre dans le camp palestinien de Yarmouk (sud de Damas) avait pour objectif d’enrôler les Palestiniens dans la guerre en Syrie, en les mobilisant sur une base confessionnelle ; dans la mesure où ils sont majoritairement sunnites. Du déjà vu avec les Palestiniens de Nahr el Bared enrôlés par les factions de Fatah al Islam contre le Hezbollah.

Question qui mérite réflexion : dans quel but les  éléments du Hamas, favorables à Khaled Mechaal, ont-ils  laissé entrer des combattants du Front Al-Nousra- branche Moyen-orientale d’Al-Qaida- dans le camp où ils se sont principalement affrontés aux hommes du FPLP (nationalistes et marxistes) ?

On sait que depuis quelques temps, le Hamas avait boudé Damas en préférant les quelques dollars empoisonnés des qataris.

Un mauvais choix qui ne fait qu’enfoncer le parti de la résistance dans un bourbier aux conséquences imprévisibles.

Aussi, il apparaît aujourd’hui, selon des sources bien informées, que ces mêmes « terroristes » d’Al-Qaida sont infiltrés par des agents du Mossad.  Ces derniers disposaient de plans précis pour « loger » les responsables des autres factions palestiniennes et les éliminer. Ne les ayant pas trouvés, ils ont laissé les autres membres d’Al-Qaida piller systématiquement les appartements vides de ces leaders.

Ainsi, à l’issue d’une semaine de durs combats à Yarmouk, les éléments d’Al-Qaida —Mossad inclus— se sont repliés en bon ordre et le camp a été déclaré « zone neutre ». Sur 180 000 habitants, environ 120 000 avaient fuit le camp à la demande des autorités syriennes et avaient été relogées par elles à Damas. La plupart sont désormais de retour chez eux.

Cela dit, au lieu de lutter contre leur colonisateur, les Palestiniens semblent pris dans un tourbillon de diversions aussi dangereuses les unes que les autres. Et pourtant, le régime sioniste continue sa marche coloniale en toute impunité. On annonce d’ailleurs une prochaine construction de 1100 chambres d’hôtel sur la route d’Hébron dans la ville occupée de Jérusalem (Al-Qods).

Le secrétaire général du Conseil, Dr. Hena Issa, a déclaré dans un communiqué de presse qu’Israël travaille de manière continue pour rendre la ville sacrée comme la capitale éternelle d’Israël avec une majorité de Juifs, et vise à travers  la construction accélérée des colonies et le mur de séparation raciste de précéder les résultats des négociations et renforcer son contrôle sur la vieille ville de Jérusalem et la plupart des quartiers de Jérusalem-Est, et ensuite de faire échouer la possibilité que le Jérusalem-Est deviendra la capitale de l’Etat Palestinien.

Pendant ce temps, Mahmoud Abbas et le chef du mouvement islamiste Hamas Khaled Mechaal se sont rencontrés mercredi dernier au Caire afin de relancer le processus de réconciliation sous l’égide de l’Égypte. Espérons qu’ils n’oublieront pas l’essentiel… !

Chérif Abdedaïm, La Nouvelle République

Source:cherif.dailybarid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *