Chronique : La dernière prière de Sarkozy, encore optimiste

Après cinq années à l’Elysée, voilà, Sarkozy encore optimiste pour espérer moisir dans ce fauteuil.

Paraît-il, il réserve une bonne surprise aux français. Certains ont vite deviné l’astuce : même les machines peuvent compatir avec un président faisant sa dernière prière. Quant à ses proches, ils ne semblent plus y croire, alors que lui, connu pour sa volonté de fer, un vrai casseur qui s’est notamment illustré en Côte d’Ivoire, en Libye, en Syrie (sous couvert de l’anonymat), y croit fermement à l’image d’un vrai Sylvester Stallone dans ses salles missions.

Interviewé par la chaine «Finish Him !», il n’a pas caché sa « phytovirologie » antimusulmane, avec notamment cette affaire de caramels de Toulouse, bonne à croquer, mais qui, en fait, a été vomie par l’opinion.

Il lui faudrait donc faire avec une nouvelle formule au cas où il ne serait pas réélu: « la crise de confiance ».

Pour ses deux rivaux, il semble qu’ils aient un gramme de poudre commun à savoir: « virer Sarkozy ». Les deux candidats semblent donc décidés à « enfoncer » Sarkozy dont le bilan catastrophique ne pourrait aucunement intercéder en sa faveur.

Ainsi, par son mandrill maléfique, il a ruiné la France, naguère détentrice du triple A des agences internationales de notation financière, et ce, en comptant avec une hausse conséquente du taux de chômage.

Et c’est encore lui, l’hurluberlu au regard torve, qui a expédié les soldats français à la boucherie afghane et ailleurs, en se justifiant par des déjections nauséabondes pour rassurer les familles des victimes.

Voyons ses « exploits » internationaux. En Côte d’Ivoire, il a arrêté Gbagbo. En Libye, il a collaboré à l’assassinat de Kadhafi. En Syrie, il a comploté contre Assad, en contribuant au mercenariat. Au Mali, c’est encore lui qui est cité en appui à l’insurrection des touaregs.

Avec un tel palmarès, il continue à chaparder l’endive et la salade de poulpe au Moyen-Orient.

Selon lui, « l’Europe et la France doivent aider les Israéliens et les Palestiniens à conclure enfin un accord de paix. Le temps est venu de donner aux Palestiniens un statut d’Etat observateur aux Nations unies, à condition qu’ils réaffirment le droit d’ « Israël » à l’existence et à la sécurité, et que les deux parties progressent vers la coexistence de deux Etats-nations » ; du déjà vu !

Une valse qui, à force d’être « ruminée », est devenue une punition pour les auditeurs. Prière de changer de station !

Enfin, que nous dit le nouveau gendarme du monde dans sa dernière prière ? « Les Printemps arabes, la disparition des dictatures ou des régimes forts, permettent de créer un véritable partenariat entre les démocraties au Nord et les démocraties émergentes au Sud » ?

Chérif Abdedaïm

Source:cherif.dailybarid.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *