Ces criminels qui cachent la réalité en Syrie

Par Serge Charbonneau, le 3 juillet 2013

La première victime de toutes les guerres, c’est la vérité.

syrieParadoxalement, malgré que tous s’entendent pour acquiescer à cet état de fait, on a l’impression que personne ne le réalise ou en tienne compte.
Il suffit de quelques mots ou quelques discours de proclamés « experts » (sic) ou encore de journalistes (sic) véreux pour bien camoufler la réalité qui pourtant avec le temps finit par crever les yeux.

La réalité syrienne est habilement (grossièrement) et hypocritement cachée.
Cacher cette réalité est criminel.

On nous cache qu’une forte proportion de la population syrienne appuie totalement son gouvernement.

( 70 percent
of Syrians support the Assad regime.
)

On nous cache que les autorités syriennes sont en lutte contre des mercenaires sanguinaires et de dangereux fanatiques religieux.

On nous fait croire que le gouvernement syrien tue sa population pacifique.
On nous cache que le gouvernement syrien combat le terrorisme de la même façon que tout gouvernement combattrait le même terrorisme.

Un témoignage édifiant

Ahmed Manaï nous expose clairement comment on a criminellement camouflé la réalité syrienne.

Ahmed Manaï, Tunisien, ancien expert international auprès de l’ONU,  faisait partie des 166 observateurs en provenance de 14 pays arabes et de 6 organisations non gouvernementales arabes envoyés en Syrie à la suite d’une décision de la ligue arabe en décembre 2011.
Le 12 juin dernier (2013), à l’université de Genève, il livrait un témoignage saisissant.
Ahmed Manaï doit être entendu.

Pourquoi donc ce rapport dont nous parle M. Manaï est-il inconnu ?
Il était pourtant sérieusement attendu.

Cet important rapport ne cadrait pas avec le scénario des prédateurs voulant prendre le contrôle du territoire syrien.  Nos journalistes ont donc étouffé le rapport.

Sous la nouvelle de Radio-Canada « violents affrontements en banlieue de Damas »
Je disais le 30 janvier 2012 à 14 h 05

…  Radio-Canada va sûrement mettre un lien officiel vers ce rapport sur son site.  L’information qu’il contient permet d’alimenter adéquatement notre jugement.

Radio-Canada n’a jamais mis le lien.

À l’instar de tous les médias de masse occidentaux, Radio-Canada étouffa complètement le rapport.  Jamais Radio-Canada ni aucun média de masse occidental ne mirent en ligne le rapport complet de ce groupe d’observateurs arabes qui furent envoyés sur place, du 24 décembre 2011 au 18 janvier 2012, pour nous dresser un portrait de la situation.

Seuls les sites alternatifs, malheureusement peu visités par « la masse », ont diffusé le rapport.  Comme l’exception confirme la règle, Le Figaro a tout de même eu l’honnêteté de mettre un lien vers le site de l’Institut tunisien des relations internationales qui publia le rapport complet en français.

Comme le dit M. Ahmed Manaï (à 12 min. 20 sec.) « si on avait tenu compte de ce rapport, la crise syrienne aurait été résolue dès janvier 2012 ».  Nous sommes cependant une année et demie plus tard, 80 000 morts plus tard et les tueries ont toujours cours.

Les prédateurs qui veulent conquérir le territoire syrien en y installant des pions dociles et complaisants, ne cessent de recruter des fanatiques et ne cessent de leur fournir tout le matériel terroriste nécessaire pour maintenir le chaos et les tueries.  On recrute, finance et arme des assassins qui pillent, égorgent et décapitent.

Le 4e pouvoir au service des criminels

Qui donc a le pouvoir de soulever la population pour que celle-ci fasse pression sur ses dirigeants afin que ceux-ci mettent fin à cet encouragement au terrorisme en Syrie ?   Réponse: « Nos journalistes ».   Ceux qui jadis représentaient le 4e pouvoir.

Si nos journalistes exposaient la réalité, l’hypocrisie de nos dirigeants qui encouragent des assassins serait ainsi dévoilée.  Si nos journalistes exposaient la réalité au lieu de s’évertuer à la masquer systématiquement, la population ainsi sensibilisée ferait pression pour que cessent ces envois d’armes et d’aide aux assassins criants «allah wakbar» à chacun de leur crime.

Nos journalistes ont du sang sur les mains.  En masquant la réalité, ils se font complices des atrocités commises.

Le journalisme s’est mis au service d’assassins qui déstabilisent des Pays et des régions et y font des guerres pour bien installer au profit d’une clique contrôlant pratiquement la totalité de la planète des contrôles militaire, stratégique, énergétique et économique.

Radio-Canada au service de ces prédateurs

L’implication de Radio-Canada dans le camouflage de la réalité est flagrante.
En plus de passer sous silence les faits qui démontrent la réalité, Radio-Canada utilise ce qu’on appelle des «trolls» pour atténuer les observations trop pertinentes des commentateurs.  Des gens présents pratiquement jour et nuit 7 jours sur 7.

De plus, Radio-Canada manipule régulièrement les votes pour donner l’impression que le lectorat est dupe de leur propagande.
On mousse les votes en faveur des «trolls» et lorsque ce « moussage » ne parvient pas à contrer la popularité des interventions critiques, on remet tout à zéro, comme en témoigne cette nouvelle où 226 commentaires avaient été émis.
La manipulation de l’information est flagrante.

Radio-Canada, tout comme ses acolytes,  avait le devoir journalistique éthique et moral d’exposer complètement et avec insistance ce rapport.  Des dizaines de milliers de vies auraient pu être sauvées.

Aujourd’hui, les prédateurs préparent la guerre, pendant ce temps, nos médias nous divertissent avec des nouvelles anodines. Le risque de nous réveiller un beau matin avec une nouvelle grande guerre est de plus en plus probable.

Les autorités syriennes sont sur le point de vaincre les terroristes.  Les prédateurs veulent maintenant intervenir de façon plus musclée.  Les journalistes criminels ne dénoncent pas ces atrocités planifiées.

Serge Charbonneau
Québec

Source:cherif.dailybarid

P.S.:  Ahmed Manaï a chèrement payé son engagement politique en faveur d’une démocratisation de la Tunisie.
Oui chèrement !
Ahmed Manai est un opposant historique à Ben Ali.
On peut voir des photos assez éloquentes de ses tortures

Liens supplémentaires:

« Le rapport de mission confisqué »
Témoignage sur le rôle des états arabes, des grandes puissances et de l’ONU.

Le rapport des observateurs arabes penche nettement du côté syrien

Un autre rapport passé sous silence par les criminels qui cachent la réalité fut celui du  Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) et Centre international de recherche et d’études sur le terrorisme et d’aide aux victimes du terrorisme (CIRET-AVT)

NATO data: Assad winning the war for Syrians’ hearts and minds
70 percent of Syrians support the Assad regime.

Pour constater l’utilisation des «trolls» et la manipulation du vote sur Radio-Canada, il faut voir ces deux nouvelles lors de la parution du rapport qui fut balayé criminellement sous le tapis.  Parcourez les commentaires.
« Syrie : violents affrontements en banlieue de Damas »
« Syrie : le Qatar demande au Conseil de sécurité d’arrêter la «machine à tuer» »

Radio-Canada joue un rôle important dans la promotion des atroces guerres dites «humanitaires»
Syrie : Radio-Canada sur le terrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *