Casamance « Graves accusations » d’Abdoulaye Wade contre Laurent Gbagbo – Toussaint Alain répond au président Sénégalais

COMMUNIQUE DE PRESSE
Dans un entretien diffusé ce jeudi 05 janvier 2012 sur Radio France Internationale (RFI), le président sénégalais.
Maître Wade reproche au Président Gbagbo d’avoir fourni de l’armement aux combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), qui livrent une guerre d’indépendance au pouvoir central depuis le début des années 1980.
Le Président Gbagbo n’a jamais entravé d’aucune manière le processus de paix en Casamance en s’immisçant dans les affaires intérieures du Sénégal.
Aucune source crédible ne peut attester que M. Salif Sadio, ancien chef d’Etat-major général de l’aile militaire de la rébellion, cité par le dirigeant sénégalais, a pu effectivement bénéficier d’un soutien quelconque – logistique, financier ou autre – de la part du Président Gbagbo. Il s’agit donc d’accusations fantaisistes et sans fondement.
D’autre part, le président sénégalais Abdoulaye Wade affirme que le Président Laurent Gbagbo a “cultivé la violence”, le rendant même coupable des exactions contre les Burkinabés et du contentieux électoral. Ces propos sont carrément indignes et irresponsables.
En effet, Me Abdoulaye Wade, qui se réjouit de la déportation du Président Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye, n’a eu de cesse, depuis septembre 2002, d’attiser le conflit ivoirien. En janvier 2011, il a préféré la guerre à la paix en soutenant l’option militaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Le vrai coupable, c’est lui !
Paris, le 05 janvier 2012
Toussaint Alain
Ex- conseiller du Président Gbagbo
Président de Côte d’Ivoire Coalition, Inc.

Source:connectionivoirienne.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *