Cameroun : vives tensions à Douala

Les affrontements qui opposent depuis le week-end des conducteurs de mototaxis, aux habitants d’un quartier populaire de Douala, ont fait 2 morts.
Tout est parti de l’agression mortelle, le 31 décembre, d’un riverain du quartier par des malfrats qui se déplaçaient à bord de moto, alors qu’il revenait d’une virée nocturne.
Le lendemain, des habitants du quartier Deïdo, réputé pour sa bonne ambiance ont interdit la circulation de motos dans leur quartier.

Dans la foulée, ils s’en sont pris aux conducteurs de motos, tuant deux d’entre eux et endommageant plusieurs engins.
En représailles, les conducteurs de mototaxi ont tenté de brûler la chefferie Deïdo.
Mais dans la nuit de lundi à mardi deux maisons ont été brûlées par des conducteurs de moto, décidés de venger les leurs.
Les forces de l’ordre d’abord débordée semblent contrôler la situation. Elles occupent ainsi les points névralgiques du quartier.
Le gouverneur de la région du littoral, le préfet et le sous-préfet tentaient ce lundi matin de contenir la furie des conducteurs de motos.
Pour autant, les autorités redoutent une guérilla urbaine eu égard à la solidarité entre les milliers de conducteurs de mototaxi de Douala qui outre la mobilité, bénéficient d’une bonne connaissance de la ville.
A la mi-journée la circulation était très perturbée à Deïdo et les environs

Source: bbc.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *