Bensouda – La montagne a accouché d’une souris

bensouda_et_soroL’ancien DG du BNEDT, Ahoua Don Mello n’a pas attendu longtemps pour sortir ses griffes contre la Gambienne, Procureur de la CPI depuis le départ de l’Argentin Ocampo, parti combattre la corruption à la FIFA. Dans un billet au style acerbe et virulent, publié cette nuit de lundi à mardi sur sa page facebook, Ahoua Don Mello salue la décision des Juges de la CPI d´ajourner la (non)confirmation des charges contre Laurent Gbagbo en attendant les enquêtes supplémentaires. Il brocarde copieusement la filleule du chef de l´État gambien Yaya Jammeh. Pour Don Mello l’équation est très simple. Laurent Gbagbo n’a rien fait. Celui qui a gouverné aux destinées de la Côte-d’Ivoire de 2000 à 2010 est innocent. Fatou Bensouda et les juges de la CPI selon lui, devraient plutôt aller chercher les auteurs des nombreux crimes [viols, meurtres, assassinats, victimes brulées vives, massacres, fosses communes etc.] commis en Côte-d’Ivoire, du côté de la Francafrique [ONUCI, France, RDR, Compaoré, Ouattara, Sarkozy, Soro…]. Comme le dirait l’autre «en Côte-d’Ivoire personne n’a tué personne. En tout cas, c´est pas FPI, c´est pas RDR qui a tué »

Hervé Coulibaly

BENSOUDA: la montagne a accouché d’une souris

(…) La montagne de mensonge déposée sur la table des juges de la CPI, relayée par tous les tambours des griots de la « communauté internationale » a accouché d’une souris et Mme BENSOUDA est invitée à mieux souder son dossier. Malgré le caractère curieux de maintenir un innocent en prison en attendant de fabriquer des preuves, saluons l’efficacité de l’équipe de Maitre Altit et l’offensive africaine contre la CPI. Cette victoire passera certainement sous silence dans les medias françafricains qui ont tenté et continueront de tenter d’ériger le mensonge en valeur démocratique et les rebelles en démocrates. Il est bien évident que pour les ivoiriens, cette conclusion confirme ce qu’ils savent déjà: Fausses accusations, coup d’Etat, prise d’otage et déportation d’un Président Africain en exercice au profit d’un pouvoir ethnique et génocidaire. Cette vérité prendra son temps pour éclater aux yeux du monde entier et les questions complémentaires posées au procureur pour la suite de son enquête ne font qu’emprunter ce chemin. Le temps est laissé maintenant à la « communauté internationale » pour ne pas dire à la françafrique, de gérer politiquement le plus gros scandale politico-militaire du siècle qui risque de l’emporter définitivement. Espérons que Messieurs les courageux juges ne plient pas sous le rouleau compresseur du réseau françafricain qui va se déployer pour sauver les meubles après cette gifle (…)

Ahoua Don Mello

Source:connectionivoirienne.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *