Benoît XVI, démission volontaire ou imposée de l’extérieur ? (VIDEO)

Cet article est pour sa plus grande part la reprise d’un article (paru sur Agoravox.tv voici 2 jours) d’un événement qui a surpris le monde entier cette semaine et dont les ressorts cachés sont bien sûr passés sous silence par les médias bien-pensants en raison de leur caractère explosif, à l’occasion de cette rédaction je tiens à exprimer ma gratitude aux Agoravoxien(ne)s qui par leurs commentaires sur l’article déjà cité ont contribué à rendre le présent article plus pertinent et significatif.

1) la surprise complète de la démission

Le pape Benoit XVI de son vrai nom Joseph Ratzinger annonce le lundi 11 février 2013 au monde entier sa décision de renoncer à la charge de successeur de Saint Pierre, aurait-il été contraint de force à démissionner ?

C’est en tout cas l’opinion exprimée par Pierre Jovanovic dans sa revue de presse sur RIM (Radio Ici et Maintenant) du 13 février dernier !

Il faut hélas reconnaitre que de sérieux éléments penchent en faveur de cette hypothèse :

– un Pape ne démissionne pas ! Ce dernier peut être sénile, moribond, voire comateux, et les exemples historiques ne manquent pas, qu’on se souvienne simplement sans vouloir être offensant du spectacle pénible de Jean Paul II durant ses dernières années, un Pape ne doit normalement jamais abandonner sa charge, à preuve que la dernière « démission » d’un Pape date de 1415 il y a près de 600 ans !

– le Vatican était sous pression : pour des raisons inexpliquées, voir à ce sujet le blog de Jovanovic (du 7 au 11 janvier 2013), tous les paiements bancaires étaient suspendus depuis début janvier 2013 ce qui non seulement entrainait l’asphyxie économique du Saint Siège mais gênaient considérablement les touristes sur place ..

– or fait incroyable le 12 février ! Le lendemain même de l’annonce de la démission de Benoit XVI, voir le blog de Jovanovic (du 14 au 16 février 2013), le paiement par carte bancaire est à nouveau possible dans le périmètre du Vatican de même que le réseau Swift fonctionne à nouveau, voila qui ressemble fort à une levée de sanction !

Et Jovanovic de conclure sur son blog  :

« Allez, encore quelques années et ils vont bien finir par racheter le Vatican et le transformer en GoldmansachsLand »

C’est que les choses semblent aller bien plus vite qu’il n’a osé le supposer !

2) les raisons vraisemblables de la démission

Faisant donc fi des us et coutumes de la papauté, Benoit XVI annonce néanmoins officiellement sa démission pour le 28 février 2013 :

Langue de bois officielle (ou diplomatique) la démission du Saint Père aurait pour unique motif son état de santé, on vient de voir plus haut que la santé des Papes (toujours très âgés) n’a jamais été une cause d’abandon de leur charge alors pourquoi lui, celui-ci, le pousserait-on vers la sortie ?

Il semble que l’histoire s’accélère, après la démission forcée des chefs d’état italien et grec le 11 novembre 2011 (noter la symbolique 11.11.11) qui ont été remplacés fissa par des hommes liges de Goldman Sachs, respectivement Mario Monti pour l’Italie et Lucas Papademos pour la Grèce, en même temps que Mario Draghi issu également du même sérail était nommé à la tète de la Banque centrale européenne, c’est maintenant le Vatican que l’on cherche à déboulonner, les raisons de ce coup d’état peuvent être aussi bien économiques que religieuses, métaphysiques en un sens ..

D’abord en cas de renversement de régime, on va d’abord « braquer la Banque« , la cité Papale dispose d’immenses richesses sur laquelle on se perd en conjectures, ce qui est certain c’est qu’à notre époque de faillites généralisées, un tel magot attire les convoitises ;

Ensuite une certaine oligarchie mondialiste, essentiellement judéo-protestante, a toujours eu à cœur de miner le trône de Saint Pierre, son principal concurrent en matière religieuse, en tout cas la seule forme de pouvoir temporel sur lequel le monde judéo-protestant, divisé à ce niveau, ne pouvait exercer de réelle domination ;

Enfin c’est presque devenu un lieu commun, nous vivons une époque de fin des temps qui doit également passer par la fin de ce qui fait le socle de notre civilisation, l’église de Rome dans sa structure était l’héritière du monde romain, et à ce titre la forme ultime, quasiment le dernier avatar de la civilisation antique, exit donc elle aussi !

3) la suite probable de la démission

Et après le départ de Benoit XVI, y a-t-il déjà un successeur ?

– difficile d’imaginer qu’un « ancien » de Goldman Sachs puisse déjà être cardinal et prétendre au trône de St Pierre, cependant un très sérieux concurrent semble déjà en lice, le cardinal Tarcisio Bertone , de son vrai nom Tarcisio Pietro (sic) Evasio Bertone, cardinal depuis 2003, il est nommé préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi en 2006 et « camerlingue » (chambellan ou trésorier) en 2007, il est de fait le bras droit de Benoit XVI et le second dans la hiérarchie vaticane, il est mêlé de très près aux affaires financières qui pimentent régulièrement la vie du Saint Siège, nul doute qu’en plus d’être un acteur essentiel il saura « s’adapter » en cas de nécessité dictée par des puissances supérieures en force (à l’église catholique s’entend bien), il serait aussi réputé pour avoir édulcoré ou masqué la réalité du 3ème secret de Fatima, c’est déjà plus qu’il n’en faut en tant que brevet de « loyal serviteur », en sus de son second prénom (Pietro ou Pierre), il dispose à priori de tous les atouts pour succéder au poste !

- autre nom déjà évoqué comme successeur potentiel, le cardinal Peter Turkson du Ghana qui en ces temps d’obamania, présente le double avantage d’être noir et africain ce à quoi on pourrait ajouter qu’il provient d’un pays anglophone, aussi comme nous allons le voir tout de suite, son prénom (Peter ou Pierre) pourrait le prédestiner !

– même si on ne peut exclure une totale surprise comme le fut l’élection de Jean Paul II (cardinal polonais) à l’époque, le positionnement en No2 du Vatican de Tarcisio Bertone constitue tout de même un avantage décisif, de là à dire que ..

– le choix de la date du 28 février comme jour de passation laisse songeur :

C’est le jour de la Saint Romain, ce qui oblige à procéder à une évocation de la prophétie de Saint Malachie selon laquelle le dernier des papes (le 112ème) serait celui venant directement après Benoit XVI et aurait pour épitaphe le terme de « Pierre le Romain », quand on pense que Tarcisio Pietro est l’éminence grise actuelle du Vatican et que la succession (car en tant que camerlingue il sera chargé de l’intérim) doit prendre effet le 28 février prochain (à la St Romain), il faut reconnaitre que ces faisceaux de circonstances en forme de coïncidences sont tout de même bien troublants.


Pierre Jovanovic 2013.02.13 RIM, sur la… par Hieronymus20

Source: agoravox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *