« Beaucoup, beaucoup » d’agents secrets israéliens en Syrie

Par Gilles Munier, 23 août 2013

SyrieLe quotidien français Le Figaro vient de révéler qu’« un premier groupe de 300 hommes, sans doute épaulés par des commandos israéliens et jordaniens, ainsi que par des hommes de la CIA, aurait franchi la frontière le 17 août. Un second les aurait rejoints le 19 » (1). Ils progresseraient vers Damas.

On sait qu’en mars 2013, les Israéliens avaient remis au général Martin Dempsey, chef d’état-major de l’armée étasunienne, un plan « en deux étapes » prévoyant d’apporter un soutien grandissant à l’ALS (Armée syrienne libre) en créant une zone d’exclusion aérienne, puis de soutenir le« camp laïc » face à la « menace islamiste ».

Des rebelles en uniformes israéliens !

L’implication directe d’Israël dans la guerre civile a été signalée à plusieurs reprises ces derniers mois, y compris par le général Salim Idriss, chef d’Etat-major de l’ALS, qui a déclaré, en avril 2013, dans une interview à CNN, qu’il avait « beaucoup, beaucoup » d’officiers des services de renseignement israéliens opérant en Syrie (2).

En juillet dernier, Laeth Horan, porte-parole de la « Brigade des martyrs de Yarmouk »affiliée à l’ALS – a remercié Israël pour les soins apportés aux rebelles syriens blessés à la frontière du Golan, et envisagé – « pour l’après-guerre » – dix ans de coopération entre son organisation et l’Etat juif (3).

Début août, l’agence de presse iranienne Ahlul Bayt a affirmé que des membres de l’ALS habillés d’uniformes israéliens combattaient les troupes gouvernementales. Elle citait un officier syrien qui – sous couvert d’anonymat – lui a déclaré avoir vu des inscriptions en hébreu à l’intérieur des uniformes de rebelles tués appartenant aux Brigades d’Al-Ghouta (4).L’information, invraisemblable, n’a été reprise nulle part. Mais, on peut se demander depuis l’article du Figaro de mercredi dernier, si les cadavres en question n’avaient pas été habillés par les services syriens pour prouver à l’opinion publique syrienne et arabe – faute de mieux – la participation de conseillers militaires israéliens aux combats.

Gaz toxique : opération planifiée à l’avance ?

La région d’Al-Ghouta, dans la grande banlieue de Damas, est celle où Bachar al-Assad est accusé d’avoir utilisé, ces derniers jours, des gaz de combat. On ne voit pas quel intérêt il aurait eu à le faire, au moment où une commission d’enquête de l’ONU se trouve justement en Syrie pour cela. A l’inverse, on est en droit de penser qu’il s’agit d’une manipulation de grande ampleur organisée pour justifier la création d’une zone d’exclusion aérienne. Le général Dempsey aurait inauguré récemment à Amman un Centre de commandement US à cet effet.

Pour Alexandre Loukachevitch, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, les informations sur l’utilisation d’armes chimiques constituent une « provocation planifiée à l’avance ». Les rebelles, dit-il, ont déployé « un missile contenant une substance chimique toxique »pour « torpiller les chances de convocation d’une deuxième conférence de Genève ». Il demande, ce qui va de soi, l’ouverture « d’une enquête compétente et objective ».

Source:cherif.dailybarid.com

(1)Syrie : l’opération anti-Assad a commencé, par Isabelle Lasserre(22/8/13)

http://www.lefigaro.fr/international/2013/08/22/01003-20130822ARTFIG00438-syrie-l-operation-anti-assad-a-commence.php

(2)Free Syrian Army general: ‘Clear proof chemical weapons used’

http://amanpour.blogs.cnn.com/2013/04/24/free-syrian-army-general-clear-proof-chemical-weapons-used/

(3)Syrie : Pour qui roule la « Brigade des martyrs de Yarmouk » ?

http://0z.fr/R3a28

(4) Militants in Israeli uniforms fight in Syria

http://www.abna.co/data.asp?lang=3&Id=449161

http://www.france-irak-actualite.com/article-beaucoup-beaucoup-d-agents-secrets-israeliens-en-syrie-119670505.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *