Avec Obama et Netanyahou « le monde est au bord d’une autre guerre mondiale »

Lors d’une interview sur Progressive Radio News Hour le 7 septembre, le Dr Francis Boyle, professeur émérite en droit international et en droits de l’homme à l’Université d’Illinois, a prévenu dans les termes les plus fermes l’administration Obama et le gouvernement de Netanyahou qu’une attaque sur la Syrie ou bien sur l’Iran conduirait le monde vers une guerre thermonucléaire aux conséquences dévastatrices.

Le Dr Boyle a cité le rapport d’un groupe de réflexion britannique estimant qu’une frappe nucléaire initiale, dirigée uniquement contre l’Iran, provoquerait la mort immédiate de plus de 2,8 millions d’iraniens, et que la contamination par les radiations tuerait 6 millions de gens supplémentaires. Toute la région serait irradiée, incluant des zones abritant d’importantes bases navales et aériennes américaines.

Le professeur Boyle a par ailleurs prévenu que les Etats-Unis étaient prêts à utiliser à nouveau l’arme nucléaire, une attitude qu’il a condamnée comme étant « inadmissible ». « Aujourd’hui, le monde est au bord d’une autre guerre mondiale », a-t-il dit, une guerre possiblement déclenchée par une attaque contre l’Iran. Il a prévenu que les armes nucléaires tactiques sont maintenant entièrement intégrées dans les forces de théâtre d’opérations militaires, et les commandants sur le terrain ont pleine autorité pour décider de la pertinence de leur usage.

Le professeur Boyle a souligné que depuis l’ère de George W. Bush, la véritable cible des Etats-Unis est la Russie, et non pas l’Iran ou la Syrie. « Risquer une troisième Guerre mondiale revient à jouer avec la gâchette d’un fusil chargé contre toute l’humanité puis à appuyer sur la détente. Les Etats-Unis menacent des gens innocents d’une extermination de masse. Aujourd’hui c’est la Syrie et l’Iran. Demain ce sera n’importe où sur tous les continents. La Russie et la Chine sont les cibles finales. Risquer un tel Armageddon est inadmissible. »

Reprenant les termes de la Charte des Nations Unies et les Codes de Nuremberg, ce qui est en jeu selon lui est la « planification, préparation, sollicitation et conspiration pour commettre des crimes de Nuremberg contre la paix, des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et un génocide », a-t-il poursuivi.

L’hôte de l’émission, Stephen Lendman, a résumé pour conclure la situation comme suit : « Les Etats-Unis et Israël représentent les plus grandes menaces. Les dirigeants des deux pays reflètent une gouvernance irresponsable, inadmissible. Quelle plus grande priorité que celle de les arrêter avant qu’il ne soit trop tard ? Leur folie met tout le monde en danger… Vivez libre ou périssez dans un désert radioactif. Cela pourrait arriver n’importe quand. Une action préventive soutenue est la seule manière de stopper cette menace. Raisonner avec des voyous ne marche pas. Avec eux, le militantisme est nécessaire. »

Source: solidariteetprogres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *