Assassinat de Kadhafi, l’occident ricane, l’Afrique pleure

Revue de presse de l’actualité africaine du vendredi 21 octobre 2011

« Le Potentiel » : mort de Kadhafi, l’Occident ricane, l’Afrique pleure

Cela n’arrive pas tous les jours que les quotidiens paraissant à Kinshasa commentent en « une » l’actualité en dehors de la frontière dela RDC.

Le Potentiel rapporte la mort de l’ex dirigeant libyen survenue, jeudi 20 octobre à Syrte sa ville natale. Ce quotidien estime que cette mort a suscité l’allégresse des membres du Conseil national de transition (CNT), la rébellion qui a déclenché la lutte armée contre Kadhafi en janvier dernier, leurs alliés occidentaux et la population.

Entre-temps, souligne le confrère, l’Afrique pleure « un leader révolutionnaire ayant une vision pour l’indépendance totale du continent ». Il ne reste plus que « les nouveaux maîtres de la Libye se prennent en charge et préservent les intérêts supérieurs du pays » indique

Le Potentiel précise que « ce qui fait réjouir les occidentaux, c’est tout simplement parce qu’ils viennent de lever un obstacle pour l’exploitation des ressources pétrolières libyennes ».

L’Observateur rapporte que le dirigeant déchu Mouammar Kadhafi n’a pas survécu aux graves blessures consécutives à sa capture à Syrte alors qu’il tentait de quitter la ville, selon un commandant des forces du nouveau régime à Syrte et une télévision libyenne.

Selon le confrère, Mouammar Kadhafi mort, la CPIqui le réclamait après l’avoir accusé de crimes contre l’humanité, ne pourra donc plus le juger. Les choses ont pris une autre tournure, peut-être en faveur de nombreux dirigeants de ce monde dont feu Kadhafi détiendrait de fracassantes révélations. Et L’Observateur de conclure: « Paix à ton âme, vaillant Kadhafi. Tu avais déclaré vouloir mourir en martyr, tu y es parvenu ».

Pour Le Phare, la mort de Kadhafi est une leçon pour les autres dictateurs impénitents. Selon le confrère, « le dirigeant libyen est mort sans gloire comme tous les autres dictateurs africains » et d’ailleurs qui n’ont pas voulu lire tôt les signes de temps.

« C’est une leçon pour ceux qui continuent à se prendre pour des Chefs d’Etat à vie », commente le confrère, tout en rappelant sa déception lors de la capture de Laurent Gbagbo, en Côte d’Ivoire, la fuite de Zine-el-Abidine Ben Ali, dictateur déchu dela Tunisie et actuellement réfugié en Arabie Saoudite.
Baisse du taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale du Congo (BCC)

Le Potentiel et L’Observateur rapportent que ce taux est passé de 29,5% à 24,5%. Selon ces quotidiens, le comité de politique monétaire l’a indiqué, jeudi 20 octobre, lors de la réunion de cet organe technique dela BCC.

Selon le gouverneur de la Banque Centraledu Congo cité par Le Potentiel, la baisse du taux directeur est « un signal fort que la Banque centrale vient de lancer envers les opérateurs économiques » pour les rassurer davantage sur l’efficacité des mesures prises afin de maîtriser l’inflation.

L’Observateur rapporte pour sa part, que le Comité de politique monétaire demande au gouvernement d’accélérer la réalisation des mesures de court, moyen et long terme susceptibles de stimuler l’offre intérieure et contribuer à la stabilité du cadre macroéconomique mais aussi de poursuivre l’exécution des opérations financières de l’Etat suivant le plan de trésorerie du secteur public et de modérer les paiements en devises.

 

Source : connectionivoirienne.net

http://www.connectionivoirienne.net/?p=62273

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *