À propos du nucléaire iranien

Qui veut tuer son chien l’accuse de la rage. L’Empire, l’Union européenne et « Israël » accusent l’Iran de vouloir l’arme nucléaire.

L’Iran nie fermement cette intention. La République islamique d’Iran considère que la possession d’une telle arme est contraire à sa religion. D’ailleurs, dès 2005, le chef suprême de l’Iran, Ali Khamenei, a prononcé une fatwa selon laquelle la possession, le stockage et l’usage de l’arme atomique étaient interdits par l’islam (remarquons au passage qu’il n’y a qu’un seul pays au monde qui, à la fois, possède, stocke et a utilisé l’arme atomique : il s’appelle l’Empire !).

Il y a forcément un menteur dans cette affaire ! Mais dans ce domaine, on a un indice de taille : l’Empire est le pays du mensonge !

Le mensonge est récurrent, insistant, endémique. Le but de la « communauté internationale », qui se limite aux étasuniens et à leurs sbires, rappelons-le, est de convaincre les populations qui lui sont encore soumises, que l’Iran est un diable. Ceci afin de justifier les nombreuses sanctions prises contre ce pays par des résolutions de l’ONU : une douzaine à ce jour.

Bien sûr, la tentative d’isoler l’Iran se révèle un coup foireux : le récent succès de la conférence, à Téhéran, des Pays Non Alignés, malgré les gesticulations de l’Empire, montre bien qui est isolé à l’échelle internationale et qui ne l’est pas. Les « sanctions » contre l’Iran n’ont donc qu’un faible impact sur son développement économique et, en fait, sanctionne plus l’industrie occidentale. PSA en a été un récent exemple.

Mais alors, puisque l’Iran ne cherche pas à acquérir l’arme atomique, quel est le problème ?

L’affaire est, strictement, d’ordre colonial ! Les pays colonisateurs ont toujours eu une position très stricte sur les pays colonisés : aucune industrie. Et quand il mettait la main sur un pays qui avait une industrie naissante, ils commençaient par la détruire ! Ce fut le cas contre l’Égypte de Mehmet Ali au 19ème siècle, mais c’est aussi une clé de lecture de l’agression contre l’Irak.

Pour les impérialistes, l’Iran devrait se comporter en colonie, c’est-à-dire se contenter d’être une source de matières premières, dont le pétrole, et d’acheter poliment les produits industriels qu’on veut bien lui vendre. Point, à la ligne !

Et voilà qu’elle se mêle de construire une filière nucléaire complète, depuis le minerai, jusqu’aux centrales nucléaires, pour produire toute seule l’électricité dont elle a besoin ! Ils veulent être indépendants, vous vous rendez compte ?

Parce que l’Iran a, sur son sol, du minerai d’uranium, abondant et facilement exploitable. De plus, le pays estime que le pétrole, qui aura une fin, est un bien trop précieux pour se contenter de le transformer en eau chaude !

L’Occident a essayé de négocier : livrez-nous tout votre stock d’uranium et, après, on vous rendra de l’uranium enrichi. C’est le « après » qui pose problème ! Question de confiance !

Alors les Iraniens veulent tout faire tout seuls. A partir du minerai, extraire l’uranium, puis l’enrichir (c’est-à-dire séparer un isotope rare d’uranium, qui seul convient pour faire tourner une centrale nucléaire). Puis construire leurs centrales tout seul, puis produire leur électricité, à eux, tout seuls. Cela s’appelle l’indépendance énergétique : celui qui l’a peut envisager un développement industriel, celui qui ne l’a pas continue à être un pays de pauvres. L’enjeu est clair.

Autre chose du même tonneau : les missiles. Retour en arrière sur la bombe atomique qui plaît tant aux étasuniens : avoir la bombe, c’est bien, mais si on ne peut pas la balancer sur quelqu’un, c’est vain !

Le vecteur est la clé. En l’occurrence, ça peut s’appeler un avion, même pas très compliqué, mais surtout ce sont les fusées et les missiles. Et l’Iran, non seulement en a, mais cherche à en faire d’encore plus gros. Bien sûr, le but est militaire : l’Iran est un pays clairement menacé, et il a le droit de se défendre ! Mais le but est aussi d’avoir un lanceur de satellites pour acquérir, là encore, de l’indépendance : avoir la maîtrise de ses communications, militaires et civiles, de ses émissions de télévision, sans dépendre de la bonne volonté de l’Empire, voilà le but.

L’Empire, son protégé israélien, ses caniches occidentaux et ses serviteurs arabes, en bavent de fureur ! Le plus excité est bien sûr « l’État Juif ». Il veut bombarder tout et tout de suite. Les autres sont plus réservés et se chargent de calmer les va-t-en guerre : c’est que l’Iran semble avoir une bonne défense anti-aérienne, et, justement, des missiles qui sont assez dissuasifs : parce que même sans bombes atomiques, les explosifs plus ordinaires sont quand même forts destructeurs !

D.R.

Source: resistance-politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *