Nord du Mali : des combats près de Kidal

Des combats se sont produits ce jeudi entre La rébellion touarègue appuyée par un groupe islamiste armé et l’armée malienne à Kidal, une ville stratégique du nord du mali.

Selon un témoin joint par la BBC, les affrontements sont violents et se déroulent non loin de la ville, les populations sont inquiètes et restent terrées chez elles. Elles ne peuvent pas quitter la ville en raison des violences.

Jeudi matin, une délégation des chefs d’Etat de la cedeao n’avait pu atterrir à l’aéroport de Bamako à cause de manifestations de soutien en faveur de la junte. Elle a dû rebrousser chemin pour se réunir à l’aéroport d’Abidjan.

Le coup d’Etat a été conduit par des soldats mécontents de la façon dont le gouvernement d’ATT répondait à la rébellion dans le nord du pays.

Les rebelles touarègs ont chassé l’armée de plusieurs villes du nord au cours des derniers mois.

Un lieutenant de l’armée est apparu mercredi à la télévision d’État pour lire les 69 articles de la Constitution introduite par les nouveaux dirigeants et censée rétablir la primauté du droit dans le pays.

Selon le document, au cours de la transition, le capitaine putschiste Amadou Sanogo serait chef de l’Etat et nommerait un gouvernement.

La nouvelle constitution prévoit la mise en place d’un comité de transition composé de 26 membres des forces de sécurité et de 15 civils.

Certaines parties du document sont similaires à l’actuelle constitution du Mali, comme les garanties de la liberté d’expression, de pensée et de mouvement.

Mercredi, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans la capitale Bamako, en soutien aux nouveaux dirigeants militaires, et pour protester contre une « ingérence étrangère » au Mali.

Source: bbc.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *